Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Agence Babut, Agence immobilière FONTAINEBLEAU 77300

L'actualité de CENTURY 21 Agence Babut

Pour Century 21, le marché locatif s’autorégule en 2013

Publiée le 12/02/2014

Century 21 a publié ce 10 février 2014, une étude qui illustre que sur les 12 derniers mois, les loyers ont enregistré une progression de 0.6% (base : les baux enregistrés par le réseau des 900 agences), tous types de biens confondus, pour se stabiliser à 12.05 €/m².

-          Les studios (25.4% des nouvelles locations du réseau) ont progressé de 0.6%

-          Les 2 pièces (40% du marché) ont progressé de 0.8%

-          Les 4 pièces ont progressé de 3.2 %

-          Les maisons ont progressé de 3.9 %

Century 21 constate que le marché s’autorégule, entre les locations nouvelles et les baux en cours. Les nouvelles locations ont des loyers plus modérés quand les baux en cours ne répercutent pas l’indice de référence IRL.

Cette progression de 0.6% est à comparer avec l’inflation qui de novembre à novembre (2012 à 2013) enregistrait une croissance de 0.7 %. De quoi conclure qu’en euro constant, la baisse des loyers est de 0.1%.

Depuis 10 ans, en France, les loyers ont progressé au même rythme que l’augmentation des salaires. Ce rapport entre revenu et loyer est qualifié de taux d’effort. Un taux stable sur 10 ans puisqu’il est passé de 26.3 % à 26.1 %.

Century 21 constate également que les cadres, les professions libérales, les commerçants et les artisans se détournent de l’investissement locatif ancien. Employés et ouvriers représentent désormais 18.6% des nouveaux bailleurs. Une part supérieure à celle des cadres moyens.

Notre actualité